Workshop

« Meta » par CHRISTOPHE LE CHEVILLER

Share Button

META

l’auteur traversant l’acteur

« Méta est un préfixe qui provient du grec μετά (meta) (après, au-delà de, avec). Il exprime, tout à la fois, la réflexion, le changement, la succession, le fait d’aller au-delà, à côté de, entre ou avec.« 

Qu’est-ce que la « Meta » en impro ? La Meta, c’est faire entendre la voix de l’auteur, au travers de son personnage. Se placer à côté, ou plutôt au dessus de l’impro, et écrire autrement. C’est exprimer ce que ressent l’acteur alors qu’il joue. C’est supplanter son personnage et créer une complexité narrative, une mise en abîme… Un au delà.

La meta est régulièrement utilisée en improvisation, de par son effet comique et permet souvent de décaler une situation, et déstabiliser son partenaire (ex : Tiens, tu es en train de marcher sur la table !) ; Certains appelleront ça un décrochage, ou simplement un commentaire sur le jeu. Qu’il soit utilisé ou détesté, ce procédé possède en lui même une profondeur narrative sous exploitée et peut être utilisée comme une matière première très complexe, et non seulement comme un effet.

Je vous propose, pendant ce stage, d’explorer et domestiquer ce procédé et d’en faire un outil puissant pour création d’un spectacle improvisé, une oeuvre dans une oeuvre,  qui nous permettra de nous raconter au delà du personnage, au delà de la scène, au delà de l’improvisation ?

Christophe Le Cheviller

Comédien improvisateur depuis plus de 20 ans. Initié pendant 5 ans au clown et au jeu masqué, originaire de Trappes, Il a pu faire ses armes auprès de la ligue d’improvisation des Yvelines où il aura même l’occasion de jouer en sélection nationale sous la houlette de Papy (Alain Degois).

Après avoir expérimenté en tant qu’amateur le match et les cabarets dans les années 90, il fonde en 98 avec Samuel Doux (auteur, réalisateur, scénariste), la compagnie L’Oeil Ecoute à Paris qu’il co-dirigera pendant 6 ans. C’est au sein de cette compagnie qu’il montera trois spectacles jeune public qu’il emmènera à Avignon en même temps que trois spectacles d’improvisation. L’oeil écoute, compagnie hybride, développera des projets très variés, autour du théâtre, de l’improvisation, ils coproduiront même un album du groupe « La Clope » de Fred Joiselle (Les blérots de Ravel). Sa dernière année parisienne a été marquée par un travail sur « Outside » de Marguerite Duras et surtout la création du spectacle « Frankenstein » de Marie Shelley.

À Rennes depuis 2005, il a rejoint les rangs de La Puzzle Compagnie, compagnie professionnelle d’improvisation rennaise, où il crée avec Julien Gigault le site « Impro-Bretagne », site référence sur l’improvisation théâtrale. Il continue aujourd’hui, d’explorer l’espace existant entre le texte, la dramaturgie et l’improvisation, cherchant à créer une forme simple, directe et sensible de son travail. Il intervient, entre autre, avec l’ADEC (Art Dramatique Expression Culture) en 2016 à Rennes, autour des liens entre l’écriture théâtrale, et l’écriture au plateau.

2015, est une année charnière pour lui. Il entrevoit une façon différente d’aborder l’improvisation théâtrale, en l’utilisant comme un moyen de développer son propos artistique. Pour la création de « We are Family », il devient metteur en scène et auteur d’une création improvisée et propose à Marie Parent, Laurent Mazé et Lionel Chouin qu’il choisit pour leur univers artistique affirmé sur scène, et à qui il demande de s’emparer de sa vision de la famille, et de devenir à leur tour des auteurs-interprètes. Un peu comme des poupées russes, il met en place un « système » s’appuyant sur la direction d’acteurs, et l’improvisation comme écriture partagée. C’est accompagné de Marie Parent, qu’il monte LA MORSURE en 2016.

Share Button

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *