Stage préparatoire au spectacle THE PARTY

Share Button

LE JEU ORGANIQUE / FUCK THE STORY

Workshop proposé par Christophe Le Cheviller et Marie Parent

«Toute recherche tendant à pro- duire un effet traditionnel est plus ou moins marquée par l’intervention de la conscience. Mais l’art appartient à l’inconscient.»
W. Kandinsky

L’écriture organique, c’est sortir de sa tète pour se mettre au service d’une écriture plus large. C’est aussi le moyen de reconnaître les enjeux majeurs d’une scène, pour surfer dessus et ne pas passer à côté de ce qui se joue vraiment au moment présent.

Le propos de ce stage, est de vous faire partager la notion de metteur en scène dans la création d’un spectacle improvisé organique. L’écriture organique vient de l’idée portée par certains auteurs (John Truby, Stephen King…) que le personnage est maître de son histoire et que l’auteur en de- vient le spectateur. Nous aborderons des moyens de « charger » son personnage, pour qu’il ait des objectifs concrets à réaliser à court et à long terme. Jouer simple, près de soi, ne pas aller chercher midi à quatorze heure. Jouer ce qui existe déjà plutôt que de surenchérir en permanence en passant à côté de l’essentiel.

Il est possible de créer des spectacles improvisés qui servent un propos plus large, une drama- turgie. Paradoxalement, en se mettant au service d’un « Meta-auteur », l’improvisateur peut se concentrer sur son personnage, ce qu’il ressent, affuter son écoute et en n de sortir de sa dualité de « constructeur-acteur ». Fuck the story, cela ne veut pas dire : détruire l’histoire, mais plutôt de s’en libérer.

Ce parti pris d’écriture au plateau permet de favoriser la connexion entre les acteurs, et le jeu au présent, de décharger le comédien de la construction intellectuelle, au pro t d’un jeu plus instinc- tif. Pour se faire, nous nous en remettrons à une structure pré-établie, qui permettra de se libérer pour simplement être et inter-agir.Nous travaillerons aussi, sur le concret du présent. C’est à dire, apprendre à calmer sa frénésie souvent guidée par la peur du vide, pour être capable de voir et sentir ce qui se joue vraiment sur le moment. Ceci permet de développer un jeu plus souple et plus spontané.

L’improvisation peut être une forme théâtrale à part entière lorsqu’elle s’empare d’universalité, comme toute autre œuvre. Elle permet de rendre visible au public et d’intégrer le processus créatif à l’œuvre elle même. L’œuvre est à la fois le peintre et la toile, tous deux indissociables. Il s’agit d’utiliser l’improvisation comme un moyen et non plus comme une fin.

Share Button