LA MORSURE

CAR POUR MORDRE ON NE DEMANDE PAS LA PERMISSION

  • De Marie Parent

PLATES COUTURES (Créa plastique)

une série de portraits cousus de Marie Parent aka Marnie Chaissac.

Le titre fait référence à l'expression 'vaincre/battre à plate couture' . elle signifie 'rouer de coups, vaincre absolument'. Sur le plan étymologique, au 15eme siècle, lorsque les tailleurs trouvaient des coutures saillantes, ceux-ci les écrasaient pour les aplatir.

La proposition plastique consiste en une couture au fil rouge et à l'aiguille sur des œuvres picturales représentant des figures féminines,

Dans l'Histoire, la moitié de l'Humanité est victime d'innombrables violences physiques , psychiques et symboliques. Dans l'histoire de l'Art, on a réservé aux femmes le statut de modèle ou de muse, mais bien rarement de peintre, d'auteure.

Interdiction formelle, inaccessibilité matérielle, invisibilité institutionnelle, autocensure, usurpation d'identité... Pour les femmes, la peinture comme les autres arts, a été trop souvent laissée aux seuls mains et signatures des hommes.
Les travaux d'aiguilles, appris depuis l'enfance jusqu'à récemment, ont constitué un élement essentiel et traditionnel de la culture, de la sociabilité et de l'identité féminine assignée pendant des siècles.

Le fil rouge, couleur du sang, celui des blessures ou des menstrues ligote les mains, couvre les visages ; il vient entraver les corps, clore lèvres et paupières, et crever les cœurs.

L'aiguille laisse des impacts de son passage approximatif, blesse tissus et peaux.

Avec son geste fragile et maladroit, et ces portraits toujours cousus, parfois recousus, Marnie Chaissac souhaite comme souligner une vérité effacée, réhabiliter ou rendre hommage à ces figures.

Plates Coutures, s'inscrit peut être enfin dans la tradition politique, iconoclaste, de certaines suffragettes du début du 20ème siècle. Sa proposition artistique fait en tout cas, sans doute référence, à l'acte de Mary Richardson qui le 10 mars 1914, rentra dans la National Gallery et lacéra la toile de Velasquez 'Venus à son mirroir' avec un hachoir. Son action aurait été déclenchée par l'arrestation par les autorités, la veille, de la suffragette Emeline Pankurst. Cet acte de vandalisme valu à Mary Richardson d'être condamnée à 6 ans d'emprisonnement.

Marnie Chaissac, est une artiste féministe, formée sur le tard/formée sur le tas, une plasticienne improvisée. Elle affectionne particulièrement les tensions fécondes du profane et du sacré, du savant et du populaire. Elle s'inscrit dans une autre tradition tradition 'Art brut', qui favorise les femmes , celles que l'on désigne encore comme' primitives' 'naturelles' 'folles', 'femmes enfants', 'spirites'...

Puissamment marquée par les travaux couturier d'Anette Messager, elle affectionne son discours quand elle déclare dans mot pour mot, un entretien avec Robert Storr « Je ne voulais choisir que des matériaux qui puissent se trouver dans une maison, un bout de laine, tissu (…) comme s'il y avait une sorte d'enfermement à être artiste) L'art brut est intéressant pour cela ; Ces artistes n'ont besoin que de papier, crayon, et puis dans l'art brut, il y a des femmes. Là, la folie au féminin à le droit d'exister et de créer (par exemple Aloïse, Jeanne Tripier). Là, on les admet, car on les croit folles. ».