LA MORSURE

CAR POUR MORDRE ON NE DEMANDE PAS LA PERMISSION

Visuel de la page d'accueil

La morsure

La Morsure est une compagnie de théâtre qui explore différentes formes artistiques (théâtre, musique, danse, arts plastiques, performance…). Nous utilisons l’improvisation dans un cadre dramaturgique comme une matière vivante à façonner. Elle permet de rendre visible au public et d’intégrer le processus créatif à l’œuvre elle-même. L’œuvre est à la fois le peintre et la toile, tous deux indissociables. Nous pensons nos spectacles comme des expériences intimes en public : sensorielles, physiques, collectives et uniques, à l’adresse toute particulière des spectateurs dans cet ici et ce maintenant.

Nous développons notre langage artistique sous forme de séries qui se complètent et complexifient notre univers par petites touches. Ainsi, l’œuvre de la Morsure doit se concevoir dans sa globalité. Chaque élément en éclairant un autre, il devient le pendant de celui qui viendra après.

Les thématiques transversales à toutes nos créations sont la norme et ses ravages, la vie comme une traversée tragi-comique, la femme sacrifiée, la mise en abyme, le théâtre et les différents niveaux de réalités (réels /réalités) dans lesquels les individus évoluent.

Qui sommes nous ?

Christophe le cheviller

Comédien, improvisateur, formé aux arts plastiques et ayant rêvé de devenir dessinateur de BD, il expérimente en tant qu’amateur le match d’improvisation dans les années 90. C’est lors de ces spectacles qu’il rencontre Samuel Doux  (comédien, auteur, réalisateur, scénariste) et Fred Joiselle (Chanteur, musicien) avec qui ils fondent la compagnie L’Oeil Ecoute à Paris à la fin des années 90. Au sein de cette compagnie ils créent plusieurs spectacles de théâtre jeunes et tout public (Noir même pas peur, L’iliade, Ciel, Franck and Stein, “Outside” de Marguerite Duras), ainsi que des spectacles d’improvisation.

À Rennes depuis 2005, il rejoint les rangs de La Puzzle Compagnie. Pendant ces années, Il explore l’espace existant entre le texte, la dramaturgie et l’improvisation, cherchant à créer une forme simple, directe et sensible de son travail. Mais c’est en 2015, qu’il entrevoit une façon différente d’aborder l’improvisation théâtrale en rencontrant Marie Parent et en se lançant dans la création de « We are Family ».

En 2016, ils créeront ensemble LA MORSURE. Il se consacre depuis à la mise en scène ou à la réalisation de vidéos, jouant occasionnellement dans certains spectacles de la compagnie.

Marie Parent

Marie Parent est comédienne improvisatrice, performeuse, plasticienne. Une artiste hybride .in progress. formée sur le tard-formée sur le tas.

Elle développe une œuvre entre arts plastiques et numériques, photo et vidéo. Tantôt virtuelle parfois de chair et d’os. Obsessionnelle et compulsive, elle travaille en série. Sa création actuelle s’intitule « PLATES COUTURES -qui te navra pas, ne t’ama de bone amour ». Il s’agit de Coutures sur Reproductions -d’œuvres représentants des figures féminines- (cartes postales, livres, beaux livres, affiches, boîtes de chocolat…) https://www.lamorsure.com/evenements/c/creations/plates-coutures/L’auteure s’inscrit dans une certaine tradition ‘Art brut’, celle qui favorise les femmes, que l’on désigne encore comme’ primitives’ ‘naturelles’ ‘folles’, ‘spirites’…

Elle affectionne particulièrement les tensions dialectiques et les frottements féconds Profane/Sacré, Savant/Populaire. Elle chérit les beautés contraires et contrariées, les libertés dans le cadre. Elle questionne la place du regardeur/spectateur, s’intéresse autant au processus qu’à l’abouti. Et à la mise en abyme.

Avant de s’appeler Marnie Chaissac, elle avait milité pour de nombreux projets d’éducation populaire pendant 12 ans comme travailleuse sociale. Puis elle est devenue comédienne improvisatrice . Elle intègre la Puzzle compagnie et monte en 2015, avec Christophe Le Cheviller, la compagnie La Morsure qu’ils co-dirigent depuis. https://www.lamorsure.com/ Ils mettent en scène des tragédies et tragi-comédies où l’improvisation évolue dans un cadre dramaturgique établi. Ils travaillent avec des artistes amateurs comme professionnels et des publics exclus de la scène ( personnes âgées, en souffrance psychique, isolées). Le binôme développe une matière théâtrale aux frontières, interrogeant sans cesse le 4 ème mur et propose des laboratoires avec des plasticiens, des musiciens, vidéastes, des performeurs. Ils montent régulièrement des expositions performatives avec le plasticien Lionel Chouin aka Milo https://www.facebook.com/lionelchouin et ont co-créé en 2020, un cartel lacanien avec la psychanalyste Laure Thibaudeau comme +1.

Elle collabore encore avec d’autres compagnies dès lors que l’éthique artistique est commune. Elle est actuellement engagée sur « Human scale, la grande échelle » une création de la danseuse chorégraphe Florence Loison de ‘Zutano Bazar’ http://www.zutanobazar.fr/, soutenue par le CCN de Nantes, le théâtre Vasse d’Yvan Alexandre et la Paperie, centre national des arts de la rue.

Hier, elle a débuté une relation épistolaire.0 unilatérale avec Mark Z.

crédit photo Marie Le Mauff. https://www.facebook.com/marie.lemauff.96

Prochains événements

jeu 6 Oct
15 h 30 à 17 h 00

Journée des ainés et des aidants

Nous avons le plaisir d'être invités à participer à cette journée en animant un atelier théâtre auprès des aidant.es et de participant.es autour de notre spectacle "Memori".

Actualités

Ta première idée c’est de la merde

J’aime travailler des jeux simples dans l’énoncé pour pouvoir mettre plus facilement à nu le processus d’écriture de chacun.e. Action-Emotion est un exercice qui permet de découvrir une construction complexe,...
par Christophe Cheviller

Jouer META

La Meta est une manière d'improviser sur plusieurs niveaux de jeu. De JE. C'est une conscience ouverte sur la totalité des aspects du jeu et un dialogue entre ces différents...
par Christophe Cheviller

Voilà l’été 2022

EDITO   Voilà l’Eté, Nous quittons cette saison avec moult satisfactionS et joieS, quelques frustrations et une féroce envie de reprendre des forces. Quelques temps forts justement - sous forme...
par Christophe Cheviller