LA MORSURE

CAR POUR MORDRE ON NE DEMANDE PAS LA PERMISSION

Visuel transmissions

Transmissions

Travail avec les amateurs

Nous n’avons pas dans l’idée de former des acteurs, ou des improvisateurs. Cette vision de l’improvisation s’appuie toujours sur une amélioration technique de l’interprète improvisateur, au détriment du propos et de l’auteur. Ainsi l’improvisateur passe son temps à parfaire sa panoplie d’outils, sans réfléchir vraiment à ce qu’il doit fabriquer avec. Par ailleurs, la compagnie est portée par des artistes formateurs ayant un passé, une activité militante, et la conviction profonde, que l’art est un levier d’affirmation en soi, l’occasion d’exprimer par le jeu le “je”, celle d’être auteur, un sujet.

Travail avec les publics éloignés

L’improvisation théâtrale est très adaptée aux publics spécifiques car elle permet à chacun d’apporter sa culture propre à notre travail. La liberté dans la contrainte, via notre univers et notre dramaturgie, laisse la possibilité d’être auteur à part entière. Nous sommes actuellement soutenus par la Direction culture de la ville de Rennes pour notre travail artistique avec des personnes résidentes en EPHAD et en milieu ouvert. Nous développons aussi sur le département des projets de création auprès de publics «spécifiques» : psychotiques (IME de Poligné), Déficients mentaux (ALISA 35), personnes agées isolées (Longère de Mordelle).

Notre expérience auprès des publics éloignés nous a aussi permis ces dernières saisons de participer en tant qu’experts à différentes commissions (« Accessibilités » et « Droits Culturels ») avec la Ville de Rennes, ou encore en Sarthe, afin de présenter le projet MEMORI (personnes agées) comme innovation pédagogique et sociale dans le rapprochement des publics isolés.