Fin d’une étrange saison

Nous terminons cette année chaotique « presque indemnes » ou nous avons plié sans rompre et nous remercions les partenaires qui nous ont soutenu dans cette traversée : en particulier La Paillettela Ville de Rennesle CIAS à l’Ouest de Rennes, les Champs Libres.

Nous avons su garder notre axe et dans le désordre, réussi à dispenser avec l’Antipode MJC, la Paillette, la Longère de Mordelles, nos ateliers de créations en distanciel (visio ou conférence téléphonique pour les publics en fracture numérique) auprès de publics amateurs et de professionnels. Pour ne pas les subir, nous n’avons eu de cesse de chercher les matières d’écriture du texte contraint et improvisé.

Durant ces longs mois de théâtre d’adversité, de rencontres passionnantes et entrecoupés par notre engagement militant, voici ce que nous retenons de cette saison :

Nous sommes intervenu.e.s à l’UCO d’Angers auprès d’étudiant.es en licence d’arts plastiques pour un module universitaire (cours magistraux et workshops) sur la performance et la corporalité de l’artiste dans la création plastique. Nous avons mené en Sarthe avec la compagnie « Zutano Bazar » le premier volet d’un projet pédagogique et artistique « Théâtre et Danse » au collège sur la question du Consentement, sommes intervenus dans le 56 auprès de collégien.ne.s pour « porter un texte et défendre une cause » avec les Champs Libres. Nous avons développé notre cheval de Troie en formant des professionnel.le.s d’ EHPAD à l’animation d’ateliers de création.

Nous avons eu la chance dans un très beau partenariat avec l’association Tout Atout et la Paillette, de créer LA JOUR LE NUIT– un spectacle sur la norme, les maux et les langages. Et enfin, nous avons développé notre proposition Memori Variation territoire, que nous jouerons cet été.

Nous mettons à profit ces dernières semaines pour finaliser la saison prochaine. Elle sera faite de danse, théâtre, de vidéo et de coutures, du département 35 au 69 en passant par le 72, de labos à l’adresse d’amateur.ice.s et professionnel.le.s. Elle sera aussi habitée de divers projets artistiques en milieu scolaire, et de notre trépignante Création Rouge – installation plastique théâtrale.

Nous terminons cette année chaotique « presque indemnes » ou nous avons plié sans rompre et nous remercions les partenaires qui nous ont soutenu dans cette traversée : en particulier La Paillettela Ville de Rennesle CIAS à l’Ouest de Rennes, les Champs Libres.

Nous avons su garder notre axe et dans le désordre, réussi à dispenser avec l’Antipode MJC, la Paillette, la Longère de Mordelles, nos ateliers de créations en distanciel (visio ou conférence téléphonique pour les publics en fracture numérique) auprès de publics amateurs et de professionnels. Pour ne pas les subir, nous n’avons eu de cesse de chercher les matières d’écriture du texte contraint et improvisé.

Durant ces longs mois de théâtre d’adversité, de rencontres passionnantes et entrecoupés par notre engagement militant, voici ce que nous retenons de cette saison :

Nous sommes intervenu.e.s à l’UCO d’Angers auprès d’étudiant.es en licence d’arts plastiques pour un module universitaire (cours magistraux et workshops) sur la performance et la corporalité de l’artiste dans la création plastique. Nous avons mené en Sarthe avec la compagnie « Zutano Bazar » le premier volet d’un projet pédagogique et artistique « Théâtre et Danse » au collège sur la question du Consentement, sommes intervenus dans le 56 auprès de collégien.ne.s pour « porter un texte et défendre une cause » avec les Champs Libres. Nous avons développé notre cheval de Troie en formant des professionnel.le.s d’ EHPAD à l’animation d’ateliers de création.

Nous avons eu la chance dans un très beau partenariat avec l’association Tout Atout et la Paillette, de créer LA JOUR LE NUIT– un spectacle sur la norme, les maux et les langages. Et enfin, nous avons développé notre proposition Memori Variation territoire, que nous jouerons cet été.

Nous mettons à profit ces dernières semaines pour finaliser la saison prochaine. Elle sera faite de danse, théâtre, de vidéo et de coutures, du département 35 au 69 en passant par le 72, de labos à l’adresse d’amateur.ice.s et professionnel.le.s. Elle sera aussi habitée de divers projets artistiques en milieu scolaire, et de notre trépignante Création Rouge – installation plastique théâtrale.

La reprise culturelle semble se relancer mais rien n’est gagné pour les artistes et les compagnies. Faisons le vœux que les pouvoirs publics ne se désengagent pas du soutien à accorder et redoublent d’efforts pour la période actuelle et à venir.